Ce jeu fait partie du top des jeux vidéo en vogue et en mode gratuit. Il est facile à manier et peut se jouer en solo ou avec des gamers. De la même base que monsieur Pac-Man, il avale des cellules, enfin, pas toutes. Ce jeu est très sympa, découvrons ce qu’il a dans le ventre.

Du freeplay à se faire perdre la route

Du Apple au Android, Agario présente des applications mobiles très fluides et ne bouffe pas de bande passante, même avec son interface si colorée. Le but est de gagner beaucoup d’énergie en avalant des bulles, et passer au prochain niveau. Il n’a pas de limite d’âge, car tout le monde peut y jouer. Très attrayantes, les cellules se métamorphosent et se montrent sous différentes espèces, et si on se plante, on se fait dévorer par son adversaire. Oui, c’est un jeu très simple comme dans le temps de Nokia et son Serpent avaleur de particules. On ne se lasse jamais de ce jeu et on est libre de jouer où on veut. En fait, il n’y a pas que des bulles dans agario, puisque certainement, on a une banque de décor magique avec des trèfles, des chiffres et des fois la tête d’un ours bien figé dans le cercle.

On kiff grave ce jeu

Ah oui, ce jeu nous fera perdre du temps et les boules également. Car dès qu’on entre dans son univers, on ne s’arrête plus, même si on est foutu après 15 secondes de jeu, et plus motivé, on recommence la partie. En fait, c’est vraiment cette sensation de vaincre les scores qui est sensationnelle dans les jeux vidéo. A l’image de notre course quotidienne, on ne doit pas se laisser abattre par le temps. Tellement, on ne sait plus contrôler le temps, puisque visiblement, on est tous contaminé du virus agario cette année. A sa présentation, le site semble vraiment banal, puisqu’il n’est pas animé, il est un peu carré, mais il est marrant en fait.

Pour ceux qui veulent passer les vacances en croisière, afin d’éviter le mal de mer, Agario est un jeu qui va tuer votre temps, à en gaver de cellules.